Le chef des rebelles qui ont massacré les élèves de Buta vit paisiblement en Belgique

le colonel NDAYIKENGURUKIYE Jean BoscoIl y a 20 ans, le 30 avril 1997, le Burundi vivait un drame.

Sous le règne du dictateur Buyoya, les rebelles du CNDD-FDD ont attaqué le séminaire de Buta et ont massacré 40 jeunes élèves. Ces martyres sont mort dans un climat d’unité exemplaire en refusant de se séparer en groupes hutu et tutsi.

Ce crime reste impuni à ce jour et pourtant les commanditaires sont connus.

Aujourd’hui, le chef de ces rebelles, le colonel NDAYIKENGURUKIYE Jean Bosco vit en Belgique où il profite d’un exil doré aux frais du contribuable belge (allocations, soins de santés, …) sans que personne ne l’inquiète.

Étant membre du CNARED (opposition burundaise soutenue par la Belgique), le colonel NDAYIKENGURUKIYE Jean Bosco bénéficie d’une immunité et jusqu’à présent personne n’ose se poser la question sur ses activités criminelles au moment où il dirigeait la rébellion. Sur notre photo à droite, le colonel NDAYIKENGURUKIYE Jean Bosco tranquille à Bruxelles lors d’une réunion du CNARED le 21 avril 2017 en compagnie de l’ancien porte parole du CNARED, Pancrace CIMPAYE.

Rappelons qu’au moment des faits c’est un belge, Jérôme NDIHO, qui a revendiqué la paternité du massacre en tant que porte parole de la rébellion.

Une question se pose ici: La Belgique est-elle complice de ce crime ignoble pour avoir donné asile à ce prétendu criminel ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s